Pourquoi et comment rendre ton tour du monde neutre en carbone ?

 

 

 

 

Pourquoi rendre ton tour du monde neutre en carbone ?

En EU, chaque habitant émet en moyenne 9 tonnes de CO2 équivalent (tCO2e) par an. Pour limiter le réchauffement global à 2°C, il faudrait réduire les émissions par personne à moins d’une tonne de CO2e par personne par an à court terme. 

Le premier effort doit être la réduction des émissions (quelques suggestions sont fournies au point suivant).

Ensuite, pour les émissions que l'on n'a pas pu ou pas voulu éviter, la compensation des émissions de CO2 est une manière d'atténuer son impact sur le climat. Cela consiste à payer un montant donné pour financer des projets permettant d'économiser une quantité de CO2 équivalente au CO2 émis.

La compensation constitue tout au plus un moyen d'atténuer les effets d'un certain mode de vie. Il ne s'agit pas de consommer de manière effrénée en imaginant que quelques dizaines d'euros suffiront pour gommer les impacts négatifs sur l’environnement.

Le service de compensation est fourni en accord avec les méthodologies internationales par Climact. Climact est une société qui aide les entreprises, ONG, collectivités et gouvernements à faciliter une transition bas carbone.

 

 

Comment rendre ton tour du monde neutre en carbone ?

1) Mesurer

En moyenne, 90% des émissions de gaz à effet de serre (GES) émis durant ton tour du monde proviendront des vols en avion. Ave Mundum estimera les émissions liées à tes vols selon les standards de facteurs d’émissions les plus récents.

2) Réduire

La deuxième étape est liée à la réduction des émissions liées notamment au transport, à la nourriture, au matériel ou encore aux logements.

Le transport

En choisissant de réserver tes vols avec Ave Mundum, les émissions liées à ceux-ci seront déja en partie limitées grâce au fait que tu transportes peu de bagages ou encore parce que les vols low cost attribuent moins de place par passager et moins de gadgets (écrans, plateaux repas, écouteurs, couvertures, etc.). Néanmoins, l'avion reste de loin le type de transport qui émet le plus d'émissions. Quand tu le peux, tente de remplacer l'avion par le bateau, le train, le bus ou encore l'autostop.

La nourriture

Favorise les produits locaux (qui ont donc été moins transportés) et de saison (qui ont donc été moins réfrigérés avant que tu ne les achètes et qui ont demandé moins d’intrants et de chaleur pour leur production). Cela te permettra aussi de profiter pleinement de la culture locale! ~40% des émissions mondiales sont dues à la consommation de viande, principalement rouge donc sois y attentif dans le choix de tes menus.

Le matériel

Sois attentif à l’achat de matériel. Favorise par exemple la réparation et la location au rachat.

Autres

D’autres bonnes pratiques restent d’application, comme être attentif au chauffage des logements utilisés ainsi qu’à la limitation des déchets.

3) Compenser

La troisième étape est la compensation. Avec ton accord, Ave Mundum se charge de compenser les émissions liés à tes vols avec l'aide de Climact. Le coût est inclus dans le prix de ton tour du monde avec Ave Mundum. En général, un tour du monde est à l'origine de 6 à 9 tCO2e ; les compenser en respectant les standards de qualité coûte environ une petite centaine d'euros.

En réalisant ces trois actions « mesurer, réduire et compenser », tu contribues à ton échelle à atténuer le réchauffement climatique. Parce que les petits cours d’eau font les grandes rivières…

Exemples de projet pour compenser ton tour du monde

Il existe différents types de projets pour compenser les émissions de GES. La référence à l'heure actuelle est le Gold Standard qui a été initiée par des ONG internationales dont le WWF.

Qori Q'oncha - Pérou

Un des projets sélectionnés pour la compensation des vols est un projet de four amélioré au Pérou. Partant du constat que cuisiner avec des fours traditionnels est une cause importante de mortalité dans le monde, Microsol a développé dès 2006 le projet Qori Q'oncha, permettant la dissémination de plus de 100 000 fours améliorés dans les régions rurales péruviennes. Grâce à l'utilisation de ces fours, les quantités de bois nécessaires à la cuisine sont réduites, permettant ainsi d'éviter des émissions de gaz à effet de serre. La vente de crédits carbone correspondant à ces émissions évitées permet à Microsol de développer et disséminer des projets de développement au Pérou.

4 millions de personnes dans le monde meurent chaque année suite à l'exposition aux fumées toxiques des fours traditionnels au feu de bois. Les premiers à être affectés par des maladies respiratoires et maladies de la vue sont les femmes et les jeunes enfants.

 

 

Le programme Qori Q’oncha contribue à l’atteinte des objectifs de développement durable. Entre 2008 et 2014, l’installation de plus de 106 000 fours a permis d’éviter l’émission de plus de 884 000 tCO2e.

 

 

 

Le programme Qori Q’oncha contribue également à l’atteinte d’objectifs sociaux comme la lutte contre la pauvreté, la santé, la qualité de l’éducation et l’égalité des genres.

 

 

De passage au Pérou ? Envie de découvrir les projets de compensation sur place ? Demande à Ave Mundum les informations pratiques.

Life Straw - Kenya

Un autre projet sélectionné pour la compensation de vos vols est un projet de potabilisation de l’eau au Kenya. Grâce à un mécanisme simple de potabilisation de l’eau, appelé LifeStraw, environ 1 million de foyers kenyans ne devront plus faire bouillir l’eau pour la potabiliser. Cela a pour effet de réduire la demande en bois, et donc la déforestation, mais aussi les émissions de GES liées à la combustion du bois. Enfin, l’utilisation de LifeStraw permet d’améliorer les conditions de vie d’environ 4 millions de kenyans.

 

The Lifestraw® Family units treat contaminated drinking water via a special microbiological filter. This reduces the demand for conventional water treatment, which is achieved through boiling water with non-renewable fuels. With the assistance of carbon finance, this project becomes economically sustainable and, moreover, provides a significant improvement in public health.

  • Over a billion people in the world lack access to safe drinking water.
  • Water-borne disease is a leading cause of illness in the developing world, contributing to the death of on average 2,000,000 children every year.
  • Families boil drinking water, using wood which they frequently struggle to afford and which is from non-renewable resources anyway

LifeStraw® is helping to alleviate this situation – meeting both humanitarian and environmental goals 

 

How LifeStraw® Works & How it Reduces CO2 Emissions

  • The LifeStraw® water treatment system can filter up to 3 years of drinking water for a family of five.
  • The system requires no electricity or additional consumables beyond the unit itself.
  • Complies with US EPA guidelines providing treated water that is as-good or better than boiling for microbiological contamination.
  • Reduces demand for firewood for water treatment by boiling, which directly reduces CO2 emissions.

 

Social Benefits

  • Project will provide access to clean drinking water to over 4 million rural Kenyans
  • Reduced child and adult mortality
  • Reduced costs to families
  • Increased attendance at schools
  • Increased productivity in communities
  • Provides employment and education opportunities